Qui sommes-nous?

Pablo

Pablo est né au mois de Septembre de l’année 87 dans la ville de Terrassa province de Barcelone. Ceci n’ est pas qu’un passage anecdotique puisqu’il y restera jusqu’à ces études d’ingénieur en génie des télécommunications. Vers 20 ans, parfaitement satisfait, il se dit avec un peu de recul et de calme, que tout compte fait il  aurait préféré investir un peu plus de temps sur son vélo et bien apprendre à jouer d’un instrument. Pendant son enfance, il a essayé d’ apprendre à jouer au piano (et il a aussi fini par le haïr … mais pas de l’écouter). Plus grand, il a fini par être un amateur chronique de la guitare.

Pablo_B&W

En 2011, il arrive à Aix-la-Chapelle en Allemagne afin d’y terminer ses études. Décidé à rester en Allemagne, il trouve un job  dans l’industrie automobile à Munich, la capitale bavaroise. Il travaille dans l’intégration d’ appareils électroniques pour l’une de ces marques dont il ne voudrait sûrement pas s’acheter une voiture … même s’il pouvait. Depuis un peu plus de 2 ans,  il vit avec Manon, l’autre star de ce blog, avec qui il a découvert une passion: découvrir le monde en vélo. A l’époque, sa relation avec le cyclisme avait été limitée à quelques sorties en VTT en montagne. En 2014, ils décident tout d’abord d’ explorer l’Islande; puis quelques semaines plus tard, ils se décident à le faire sur deux roues. Un excellent endroit pour commencer, pas vrai? Depuis il ne s’est pas écoulé beaucoup de temps et ils se considèrent toujours comme débutants dans le cyclo-tourisme. Malgre tout, ils ne peuvent plus envisager de planifier un voyage sans vélo.

Deux années de vie commune avec Manon et à Munich plus généralement ont permis  beaucoup de conversations et de réflexions. La décision d’aller à la rencontre du monde en vélo mûrit peu à peu. Pour lui, le voyage va au-delà d’un simple désir ou rêve de visiter des pays et leur peuple. Il espère que ce sera une une étape d’apprentissage pratique et empirique, une expérience riche en émotion, pleine de nuances et qui maquera le début d’une transition vers une vie conforme à ses idéaux.

Au moment de la rédaction de ce document:

Livre: Aucun livre concret à dévorer, mais la suggestion du moment serait « l’aveuglement » de Saramago et « la ferme des animaux » d’ Orwell.

Musique: question compliquée; de nombreux et différents styles en fonction du temps et de l’humeur … souvent de l’actualité. Dans tous les cas, il n’y a pas de classiques de tous les temps, il aime découvrir tout bon groupe ou disque à  se mettre sous la dent (ou plutôt sous les oreilles) : Joan Colomo, Dominique A, Hot Chip, Metronomy, Bowie, Arcade Fire, Silvia Perez Cruz … sont quelques noms qui attirent un sourire sur votre visage quand vous les écoutez.

Podcasts: fidèle (et aussi partiellement producteur) de « Carne Cruda »,  « Siglo XXI » y « Coordenadas » sur Radio 3(radio Espagnole), La Cafetera » sur Radiocable (radio Espagnole), « Comme un court de bruit qui court » sur France Inter « La competència » de Rac1(radio Espagnole).

Sport: le cyclo-tourisme ou le VTT. Dans sa jeunesse, il a joué au football… maintenant il préfère voir les matchs du Barça.


Manon

Manon est née à Dechy dans une petite ville dans le N-O-R-D de la France, au printemps de l’année 86, juste après l´explosion de Tchernobyl. Ça lui a certainement laissé quelques séquelles de « crazyness ». Elle passera toute sa scolarité dans le nord, jusqu´à ces études d’ingénieur généraliste. C’est difficile de se séparer des baraques à frites et de la bonne bière. Pourtant elle prend son courage à 2 mains et décide de finir sa dernière année d´étude à … 300km de la maison, dans un endroit aussi exotique que Krefeld en Westphalie du Nord (l’Allemagne quoi). Passé le choc culturel des Bratwurst et des barbecues dans le parc, elle décide d’y rester (en Allemagne) mais d´explorer le pays. Apres un bref arrêt à Francfort, elle décide de poser ses valises à Hambourg en 2010 où elle y rencontre plein d’autre gaulois en travaillant pour une célèbre boite franco-allemande dans l’aéronautique et surtout retrouve le bonheur de la baignade dans l’eau de mer à 16 degrés l´été.

Manon

 

Dans sa recherche désespérée de l’amour parfait dans le cœur d’un Allemand, elle se laisse finalement convaincre par le « pa amb tomàquet » et la rumba catalana. Apres 3 ans de travail intensif pour convaincre Pablo de venir la rejoindre à la perle du Nord, elle finit par capituler et déménage à Munich en 2014. Elle profite de l’heure de trajet en train quotidien pour écouter quelques podcast et à s’ouvrir l’esprit sur un autre monde, d’autre réflexion.

L’idée du tour du monde est là depuis longtemps, certainement avant les études. Découvrir d’autres cultures de ses propres yeux, savoir comment ça se passe là-bas, sont des questions qui la tourmentent de manière récurrente. Il ne faudra pas beaucoup d’effort cette fois-ci pour embarquer Pablo dans l’aventure. L’autonomie que peut procurer le voyage en vélo s’est imposé rapidement comme une évidence.

Et le sport dans tout ca ? Il y a toujours eu la danse, depuis toute petite (6 ans) mais plus pour ce qui peut être transmis par le corps, par le mouvement et la musique, plutôt que le côté sportif. Monter sur scène et faire son petit spectacle, c´est ce qui lui plaît. Et Le vélo ? C’était tout d’abord derrière le vélo de mémé pour aller à l’école, puis modestement en famille le week-end dans les champs derrière la maison et plus tard en Allemagne pour se déplacer en ville (à Hambourg surtout). Elle a commencé plus sérieusement l’entrainement à Munich avec Pablo avec les Alpes à 2 pas pour préparer le voyage en Islande. Ca n’a pas été toujours facile, mais avec un peu de patience et sans panique, c´est possible… Si elle l’a fait, alors tout le monde peut le faire !

Ce qui est sûr c’est qu’elle préfère parler qu’écrire, mais bon l’aventure vaut la peine d’être racontée alors un petit effort s’impose …

Livres: pas mon point fort la lecture, je vais  profiter cette année de tranquillité et surtout sans connexion internet pour m´y mettre! Je vous tiens au courant ! En ce moment, j’ai réussi à me procurer « Constellations, trajectoires révolutionnaires du jeune du 21e siècle » du collectif mauvaise troupe, un sacré pavé pour renforcer mon âme de militante !

Podcast : fan incontestable de « là-bas si j´y suis » sur France inter, remplacé depuis peu par « comme un bruit qui court », « les pieds sur terre » sur France info, « terre à terre » sur France info, « Co2 mon amour » sur France inter, « l´économie en question » sur France Inter et « planète terre » sur France Info. Bref un mélange de lutte, truc écolo et un peu d´économie pour essayer de comprendre comment le monde bouge…

Musique : plus jeune, une époque un peu plus rock(incubus, cranberries,…) et electro ( Laurent Garnier, chemical borthers, cassius,…). Aujourd´hui un peu plus de tout et difficile de donner une direction de Sigur ros, Radiohead en passant par Florence and the Machine, caravan palace, la brass banda, bombay bicycle club,…

Sport : La danse pour le sport et pour l âme aussi, adepte du yoga et un peu de vélo 🙂