Comment obtenir le visa Iranien en dehors de son pays d’origine?

Allez un petit article conseil sur notre expérience pour l’obtention et l’extension du visa iranien. C’est moins compliqué que ça en a l’air, mais ça
coûte cher !

Obtention du visa:

Localisation du consulat d’Erzurum : Ici .  Si Erzurum n’est pas sur votre route, il y a 3 autres consulats Iraniens en Turquie (Istambul, Ankara et Trabzon). Beaucoup de cyclos l’ont obtenu facilement en Géorgie ou Arménie.

Voici le lien avec la liste complète des consulats ou ambassades iranien

La validité du Visa Iranien pour entrer dans le pays est de 3 mois. Pas possible pour nous donc de faire les démarches auprès du consulat de Munich avant de partir. C’est heureusement possible de le faire en route et de le récupérer dans un des nombreux consulats sur le chemin. Le plus difficile reste donc de définir la route et faire en sorte de passer par une ville possédant un consulat ou une ambassade iranien. Après moulte réflexions, on a décidé qu’on irait le récupérer à Erzurum au plus près de la frontière iranienne, pour éviter d’avoir à courir par la suite pour entrer en Iran.  

Afin d’avoir le visa le plus rapidement possible, on a choisi de contacter une agence de voyage qui entre en contact avec le ministère des affaires étrangères iranien pour avoir un code, qu’ils appellent code MFA (ministry of foreign affairs). On a contacté plusieurs agence et la moins cher était de passer à travers le site caravanistan (30 euro par personne), qui sous-traite la demande de visa à key2persia. En contactant directement key2persia, il nous faisait payer le code MFA à 45 euro par personne.

Sur le site internet de key2persia, il y a un formulaire à remplir. En ce qui concerne l’itinéraire emprunté on a mis le basique : Téhéran, Isfahan et Shiraz avec des noms d’hôtel que j’avais vu sur google (pas besoin de réserver). Pas besoin non plus de mentionner que le passage à la frontière se fera en vélo. Apparemment, il y aurait une nouvelle règle qui interdit de passer la frontière en vélo…Nous, on a dit qu’on passerait en bus ou train. En réalité on est passé en vélo sans problème.

On  commençait les démarches environ un mois avant de passer la frontière (ce qui veut dire à Antalya dans notre cas). Comme promis le code MFA est arrivé 10 jours plus tard par e-mail. Il a aussi été transmis directement par key2persia au consulat d’Erzurum. Quelques jours plus tard nous sommes arrivé à Erzurum. On a du attendre le lundi pour obtenir le visa. Le consulat d’Erzurum ferme le samedi et dimanche même si officiellement  en Iran c’est le vendredi le jour de repos de la semaine.

Pour obtenir le visa, il faut 2 photos d’identité (pour les femmes avec le voile) On a fait les photos chez un photographe sur la rue principale, Cumhuriyet Cd.. On a réussi à négocier le prix à 6 euro pour les 2, il nous demandait 10 euro au début. Ça reste cher de toute façon pour des photos d’identité, mais bon pas trop le choix. Ne pas oublier bien-sur le passeport!

Il y a un formulaire à remplir avec exactement les mêmes questions que pour l’obtention du code MFA. Le consulat iranien nous remet un morceau de papier avec un montant de 75 euro à payer à la banque Ziraat, qui se trouve à 500m du consulat. Après 5 min à peine à faire la quête à la banque, une employée s’occupe de nous et l’affaire est vite réglée. De nouveau petite promenade jusqu’au consulat avec la confirmation du transfert en poche cette fois-ci. Chose promise, chose due, on ressort du consulat 10 min plus tard avec le visa d’une durée de 23 jours. Victoire!

Extension du Visa:

Localisation du centre d’immigration à Isfahan

On a choisi de faire l’extension du Visa à Isfahan environ 20 jours après notre entrée en Iran (à 3 jours de sa date d’expiration). Il y a des infos précieuses régulièrement mis à jour sur le site de caravanistan pour savoir a quel endroit faire l’extension. Pas mal de cyclistes se sont vu refuser l’extension à Shiraz d’après une info récente sur les forums. Isfahan nous a donc paru un choix plus sûr.

Il faut donc ramener 2 photos d’identité et 2 photocopies du passeport et du visa avec le tampon d’entrée en Iran. On avait oublié les photos d’identité mais le photographe juste en face du centre d’immigration d’Isfahan nous les a offert gracieusement!

Il faut arriver assez tôt parce que le bureau est rempli d’Afghans et parce qu’on a vraiment eu l’impression d’être dans la maison qui rend fous d’Asterix. On a du faire plusieurs fois tous les bureaux du bâtiment pour remplir 2 formulaires différents mais contenant exactement la même information, attendre 20 min que le commandant aille chercher sa théière( que feraient les Iraniens sans leur thé…), voir 10 Afghans rentrer en même temps dans son bureau lorsqu’il ouvre enfin la porte, les voir se faire jeter dehors 2 min plus tard, passer 3 fois dans son bureau pour enfin obtenir sa signature sur le premier formulaire, récolter une autre signature d’un haut fonctionnaire… bref, une fois toutes les signatures récoltées vient enfin l’épreuve difficile du paiement ( 350 000 rails = 9 euro environ par pers.). Le bureau n’accepte que le paiement par carte bancaire iranienne,  super… l’autre solution est de transférer l’argent à la banque qui se trouve à quelques rues. On a eu la chance de trouver une personne qui a payé avec sa carte de crédit en échange d’espèce (ça reste la solution la plus simple et rapide). Pour obtenir l’extension du visa le jour même, il faut bien sûr dire que vous devez absolument partir d’Isfahan le lendemain. On nous a aussi demandé à quel hôtel on restait. On a simplement  répondu qu’on avait pas encore décidé parce qu’on venait juste d’arriver ce matin à Isfahan. Surtout ne pas mentionner l’adresse d’un hôte Couchsurfing ou Warmshowers, c’est illégal! Et voila, après 2 heures intensives on obtient un mois d’extension de notre visa, bonheur ! On mérite bien à notre tour un petit thé:)

Laisser un commentaire