La vie est un long fleuve tranquille

Munich – Viennes

Route:

  • jour 1 : Munich- Eching (Isar)
  • jour 2 : Eiching- Landau (Isar & Danube)
  • jour 3 : Landau- Passau
  • jour 4 : Passau – Aschach an der Donau
  • jour 5 : Aschach – Linz – Au an der Donau
  • jour 6 : Au an der Donau – Melk
  • jour 7 : Melk – Tulln
  • jour 8 : Tulln – Viennes

GPX:

Ce trajet fait parti de la route “MaPa en Tour – Germany (Munich) and Austria (Isar – Danube – EuroVelo 6)” postée sur Wikiloc. Vous pouvez télécharger le .GPX depuis la page internet.

Veloframes:

Ca y est on est parti. Après avoir pris quelques photos (un grand merci a Ula qui a joué la photographe) devant la mairie de Munich (Marienplatz), on se met en route pour notre long voyage! On a la chance d’être accompagnés de Verena et Roland. Roland nous accompagnera jusque Freising le premier jour avant de faire demi-tour pour Munich. Verena va nous accompagner pendant quelques jours, jusque Linz.

Et qu’ est-ce qu’on est content d’être enfin sur les vélos ! Il faut dire que ça fait un moment qu’on prépare ce voyage (plus d’un an et demi) et on avait hâte qu’il se concrétise. Apres avoir dit “tschüss” au boulot, vendu les meubles, déménager le reste dans le nord de la France et enfin faire un petit bisou a la famille et aux amis de France et d’Espagne, on termine notre marathon à notre point de départ, Pasing.

Tout compte fait on va avoir besoin d’une journée complète pour finir d’installer tous nos gadgets sur les vélos. Une petite photo avec les voisins (qui ont pris soin de nous toute la journée) et les vélos sont chargés au complets pour la première fois.

SAM_0907
Dans notre tiecar a Pasing avec Verena et Benni

A 20h, on se dirige vers le centre de Munich pour aller passer la dernière nuit chez Antonio et Maca. Mes premières sensation sur le vélo : un peu d’appréhension vu le poids des sacoches à l´avant (nouveau pour moi) mais c’ est le bonheur de pouvoir enfin pédaler. Après 7 petits km, on arrive chez Antonio. Et la surprise, une bonne dizaine de copains sont venus pour prendre une dernière bière avec nous 🙂

On décale le départ d’une journée, ils annoncent de la pluie et on a besoin de réorganiser le poids des sacoches. Mardi 17 Mai, à 11h, c’ est le grand départ.

Pour la route on ne se prend pas la tête au début, on a décidé de suivre les routes prédéfinies pour les cyclistes. On descend l’Isar, pour rejoindre le Danube. On essaye de faire des bonnes distances (entre 65 et 85 km par jour) pour récupérer l´entrainement vin, bière, fromage et jamon avec les amis et la famille de ses dernières semaines. La première partie de la route qui nous guide le long de l’Isar est agréable, toute en légère descente, mais la nature est dense et on a l’impression de suivre un chemin de foret sans apercevoir ni champs, ni fleuve.

Le deuxième jour sera le plus difficile, on a tous mal aux fesses et on manque un peu de jus dans les jambes.

La mairie de Passau
La mairie de Passau

La deuxième partie le long du Vils est plus divertissante, ça monte et descend légèrement et on traverse une multitude de petits villages, jusque que Vilshofen an der Donau. On atteint enfin le Danube. On longe le Danube pendant quelques km pour faire une pause à Passau. Le temps se maintient jusqu’ à l’entrée dans la ville. On devra monter la tente sous une bonne douche. Le lendemain matin on en profite pour faire un petit tour dans le centre-ville. Sur un des murs de la mairie de la ville, ils marquent les records de crue du Danube. Le deuxième record date de 2013…

Sur le pont Nibelungen a Linz
Sur le pont Nibelungen a Linz

La route qui suit jusqu’Haibach est vraiment superbe et facile. On longe le fleuve, on ne voit que les montagnes des 2 cotés sans croiser de villages sur des km. Il fait chaud, on en profite à fond! Le samedi on finit la dernière étape avec Verena, on la laisse à Linz prendre le train de retour pour Munich. On fait un petit tour dans le centre de la ville, acheter les 2-3 trucs qui nous manquent.

Memorial a Maulthausen
Memorial a Maulthausen

Malheureusement j’y laisserai mes baskets, les ayant changés pour les sandales d’été. Si quelqu’un passe par Linz dans pas longtemps et les trouvent,… On se remet en route en fin d’après-midi, pour pouvoir dormir tranquils en dehors de la ville. Avant d’arriver a Au an der Donau pour y passer la nuit, on fera une petite halte à Maulthausen au mémorial d’un ancien camps de concentration.

Page de couverture du Kronen, le 24 Mai 2016
Page de couverture du Kronen, le 24 Mai 2016

Le lendemain le beau temps nous accompagne encore mais cette fois-ci on a le vent de face. On fait la pause déjeuné sur la place principale de Grein en s’abritant du soleil. On se rend compte qu’aujourd’hui, dimanche 22 Mai 2016, les Autrichiens élisent leur nouveau président, c’est le deuxième tour. Ils ont le choix entre Nobert Hofer, extrême droite, et Alexander van der Bellen, les verts. Au détour d´une rue on voit les résultats affichés, ici, c’est Hofer en tête. On demande quelques explications à une Autrichienne d’une soixantaine d’années qui les regardait aussi. L’Autriche tremble aujourd’hui, la vague de réfugiés et la crise économique (relative, environ 6%) mènent à la peur et au repli sur soi-même. Les médias comme le Kronen Zeitung lu par la majorité des Autrichiens, participent à la névrose en reportant la moindre effraction commise par un étranger, sans y apporter aucune analyse ni contexte, donne une image de l’Autriche qui se dégrade en rejetant la faute sur l’étranger. Au final, ce sont les Verts qui l’emportent après un match très serré avec 50,3% des votes. Le FPO, l’ extrême droite autrichienne enregistre dans le même temps son meilleur score.

Avec Reinhart entre Grein et Melk
Avec Reinhart entre Grein et Melk

Peu après, en demandant notre chemin, on rencontre Reinhart qui nous guidera et nus protègera du vent sur 30km jusque Melk, en passant par une petite pause glace et notre premier bain de pied dans le Danube.

En général, les Autrichiens qu’on rencontre sur le chemin sont super sympathiques. C’est vrai aussi que les vélos surchargés attire la curiosité, plusieurs fois quelques cyclistes roulent avec nous pour nous poser quelques questions…

La route entre Melk et Krems sur la rive gauche n’est pas aussi facile, ça monte et descend mais la traversée des innombrables petits villages, champs de vignes, de pommes et d’abricots, la spécialité du coin, en valent définitivement la peine.

La centrale nucléaire de Zwentendorf jamais mise en fonction
La centrale nucléaire de Zwentendorf jamais mise en fonction

Apres Krems, le vent tourne et la météo change. On voit les gros nuages noirs arrivés. Le vent est impressionnant mais comme on l’a dans le dos, on avance vite. Avant d’arriver à Tulln, on passera par Zwentendorf, la centrale nucléaire construite dans les années 70 mais qui n´a jamais été mise en fonction. En effet, après de nombreuses manifestations, le gouvernement Autrichien a soumis la décision à un référendum où la population autrichien l´a refusé. Quel exemple !

On arrive cassé à Tulln après la semaine de route, on a déjà plus de 500km au compteur. Il reste environ 40 km pour arriver à Viennes donc on prend le temps tranquillement de déjeuner au camping de Tulln pendant la matinée pluvieuse. C’est le luxe de pouvoir choisir de rouler ou pas sous la pluie, on a le temps!

Champs d'abricotiers à Groisbach
Champs d’abricotiers à Groisbach

On arrive dans la soirée à Viennes où l’on va passer quelques jours dans la colloc de Matthias, pour se reposer et compléter le blog.

Deja un comentario